Archives mensuelles : octobre 2013

Bonjour,

Le blog de scIence de Patrick ROUSSEL a changé d’adresse suite à un sévère piratage des serveurs de son hébergeur. Beaucoup de données sont peut-être perdues et d’autres sont en cours de restauration.

Ce nouveau blog voit le jour.

Il réunira science fondamentale et écologie ;

à bientôt pour de nouveaux textes…

Merci pour votre visite.

Patrick ROUSSEL

Ci-après le recopiage de la plupart des anciens billets.


Science ou connaissance ?…

(texte publié le 18 octobre, remis à cette date suite à un piratage exigeant la réinstallation complète du blog !)

Origine du mot science

On lit souvent :

Le mot science vient du latin « scientia«  (traduction choisie par Boèce pour traduire le mot grec épistémè signifiant « savoir« . La racine de scienta est « scire« , qui veut dire aussi « savoir« ).

C’est certainement vrai si l’on en croit les dictionnaires ou textes sur l’étymologie [réf. parmi d’autres], il n’y a rien à redire ; mais on peut aussi se demander ce qu’il en était avant le latin, et donc d’où vient scire… qu’on retrouve curieusement dans le mot  « scier« , ce scire que Boèce a choisi pour illustrer le savoir.

Et bien le mot science commence étymologiquement par la racine indo-européenne « skei » [réf.] qui signifie  » couper « , « séparer », « scinder ». On retrouve effectivement aussi cette racine dans scie, secteur, section, disséquer.

 

De la science à la connaissance

Scienta scire, c’est bien pour l’observation neutre, impartiale : c’est bien de savoir se couper de ce qu’on observe. Mais quand on rapporte au labo une expérience de la nature pour l’étudier, on la coupe de son milieu d’expression et on se coupe en même temps de ce milieu. Cela suffit-il encore aujourd’hui alors qu’on comprend lentement que l’humanité doit se sentir concernée pour mieux savoir ce qui est à faire ou pas, c’est-à-dire qu’elle n’est pas coupée de son milieu ? Lire la suite

Projet à financer

Chers lecteurs,

j’ai soumis il y a peu un projet de financement à une société maître en la matière.

En voici le texte :

Notre association (scIence) cherche à développer un laboratoire de recherche fondamentale en « physique du Vivant ». Nous travaillons déjà depuis de nombreuses années et nous devons maintenant sortir du « bénévolat en coin de table ».

Nous orientons nos voies de recherches plus spécialement sur les phénomènes atypiques, inhabituels du monde (de la ) physique. Lire la suite