Archives mensuelles : septembre 2015

Vous avez dit Végan ?

Il sera parlé ici de nord et sud, ceci vaut pour l’hémisphère nord
(autrement dit le nord est vers l'Arctique...).

À mon sens le problème n’est pas dans ce choix d’ordre manichéen… voyons pourquoi ? (Nous comprendrons en même temps comment utiliser notre faculté pensante à l’égard de tels messages tout gentils.)

L’humain n’a pas choisi la frugalité et les peuples du nord en auraient été incapables à l’époque où les transports ne venaient sauver cette situation à grand renfort d’exploitation des ressources du sud d’une part et d’une immense mobilisation énergétique d’autre part. Lire la suite

À propos de la réalité : un article de « La recherche »

larecherche480Bonjour,
voici qu’à l’heure où je rédigeais le troisième billet sur le thème « Lecture du Réel » je suis tombé sur un article de La Recherche (N°480 juillet 2014) qui titrait un dossier spécial : La réalité n’existe pas.

Hors le fait que je trouve le titre idiot, il engage la responsabilité de la science même, et surtout, chez ceux qui ne lisent que les grands titres. La responsabilité et la raison… d’être, d’exister, de vivre, nous allons voir l’importance capitale de ce terme, surtout à l’époque actuelle.

On y lit entre autre ceci de la bouche de Max Tegmark, professeur de physique au célèbre Massachusetts Institut of Technologie : « L’essence du monde est mathématique ». Il affirme aussi qu’il n’y a pas une part du Réel qui serait mathématique et une part qui ne le serait pas. Ce n’est pas que la monde possède certaines propriété mathématiques, c’est que toutes ses propriétés sont mathématiques. Lire la suite

La lecture du Réel (+) : Moi, Internet

Bonjour,

Je vous laisse tout d’abord voir cette vidéo qui court sur le web :

MOI, INTERNET from Tongs et Curiosités disponible sur Vimeo.

Une vidéo pour le moins esthétique à tous les sens du terme, séduisante même, provocatrice ! Elle est à même de frapper peut être ceux qui dorment quant aux réalités du monde actuel s’ils font un peu attention à ce qui est dit sans vouloir suivre les images.

Internet qui s’exprime en son nom ! Internet porté à la qualité d’être…

L’être, c’est ce dont nous parlions avec le troisième volet du sujet précédent traité à travers trois billets (La lecture du Réel : des pensées « images », nos sens, la nécessité d’être.)

Faut-il en arriver à élever Internet, le chantre du virtuel, à la qualité d’être pour que nous prenions conscience de la valeur de ce concept ? Lire la suite

La lecture du Réel (3/3) : la nécessité d’être

Résumé du présent billet : Les sens ne sont rien sans l’être qui les porte. Mais qu’est-ce que l’être ? Quelles ressources pour l’atteindre si on ne le  »voit » pas dans la matière ?

Dans un dossier du magazine La Recherche, N°480 juillet août 2014, celui-ci titrait : « La réalité n’existe pas ». On comprend à lire les différents articles que ce qui manque à cette science est une idée de l’être.

Je détaille ma « critique » du premier des articles de ce dossier dans un autre billet.

La lecture du Réel : suite

Nous avons touché la dernière fois juste deux aspects liés aux sens du goût et de l’odorat, et nous avons vu comment nos pensées s’habillaient essentiellement du caractère image. Il convient d’aller plus loin maintenant, beaucoup plus loin d’un seul coup.

Nos sens ne sont rien… ! Lire la suite

La lecture du Réel (2/3) : nos sens

Résumé du présent billet : Le rapport que nos sens entretiennent avec le jugement. Ce qui vient vers nous rencontre ce qui vient de nous, qui doit harmoniser les deux pour atteindre au Réel ? La lecture d’une seule face du Réel mène à l’expérience d’une incomplétude.

Gardons les pieds sur Terre et laissons tourner le Soleil

Tenez, sans voir trop loin disons juste deux ou trois choses sur le goût et l’odorat, juste 2 fenêtres sur les 5, 6, 7 ou 12 qu’on peut envisager (ceci dit sans compter le sens de l’humour ni celui du contresens).

Oh, je ne dirai pas ce qu’on lit partout sur l’un et l’autre qui sont les extrémités d’un système nerveux transmettant au grand centre leurs messages passés par le crible d’une chimie qui me dépasse dans une ambiance électronique qu’on nous sert de façon faussement naïve ou psychédélique. Ceci c’est la réalité des uns, c’est l’aspect machine, cela revient un peu à expliquer comment un vide prend forme par une certaine activité, presque aléatoire mais tout de même sacrément structurée, pour nous laisser apprécier une réalité qui serait la somme de signaux électriques sans consistance réelle, sans même un caractère image. Ce sera pourtant avec des images, des représentations que nous nous exprimerons pour dire ce qu’on a perçu si l’on veut être entendu, perçu par autrui. Lire la suite

La lecture du Réel (1/3) : des pensées « images »

Résumé du billet : Apparence, réel, réalité. Les outils de lecture technologiques d’une part, et d’autre, les outils du vivant que sont nos sens. Le rapport que ceux-ci entretiennent avec le jugement. Quand est-ce que l’apparence parle « vrai » ?

  • Qui a vu cette image ?
  • Quelqu’un a-t-il vu cette  »chose » ?
  • Quelle est la réalité de cette  »chose » ?
  • Où est la limite entre apparence (image) et réalité (chose) ?
  • L’apparence est-elle la peau du Réel ?
  • Comment un Réel s’habille-t-il d’une apparence ?
  • Peut-on lire le Réel en percevant ses apparences ?
  • De quelle manière l’approcher pour tenter de le comprendre ?
  • Les apparences sont-elles dotées d’une logique entre elles ?
  • Le Réel est-il harmonieux ?
  • Jusqu’à quel point pénètre-t-on l’apparence ?

Autant de questions pour lesquelles la quête d’une réponse n’engage pas sur le même chemin.

Introduction vers une démarche

Le lien au Réel est au centre du développement de l’humanité. Car tout est là pour nous humains : comprendre le monde où l’on est. Le monde, c’est-à-dire, toi, lui, l’espace, le temps, la nature, moi et tout ce qui fait que tout cela paraît bien ….. réel.

Le chat s’en moque, le dauphin aussi, même le bonobo… rien dans les activités des animaux ne nous montre un intérêt pour la compréhension du monde : le monde est comme il est, c’est tout ; et dans ce monde, à la limite d’une forme d’empathie, on peut s’aider. Lire la suite