Ça pourrait être pire

ALUMINIUM….

Le mot fait débat tout azimut* : voici 3 vidéos (placées dans l’ordre chronologique de parution) que nous allons commenter ensuite avec une lettre ouverte à chacun des protagonistes (dans l’ordre chronologique inverse pour ne pas citer toujours les mêmes en premier)..

05/07/17
11/09/17
15/09/17

3 expressions, 3 mondes.

  • une actrice (Isabelle Adjani) qui parlent de médecine sur les bases de son expérience, de ses recherches et des crédits qu’elle octroie à certains plutôt qu’à d’autres pour se faire son opinion.
  • un médecin médiatique (Michel Cymes : radio, télé, livre et donc magazine) dont j’ignore s’il voit encore beaucoup de patients mais qui a une formation officielle et qui contrairement à ce qu’on pourrait penser n’est pas proctologue mais ORL à la base….
  • une ministre de la santé, ni actrice même si elle passe à la télévision, ni médecin puisqu’elle n’a pas de patient (elle en a eu en tant qu’hématologue entre 1992 et 2011 selon wikipédia), issue du monde de l’industrie pharmaceutique à mi chemin on la sent en ‘écoutant à mi chemin entre l’avis posé et pondéré de l’actrice et les propos d’ailleurs aux tonalités plus ou moins (surtout plus) graveleuses du « docteur ».

Sujet lien entre ces 3 médias : les vaccinations.

Madame la ministre,

vous avez dit ce matin sur France Inter à propos de l’aluminium qu' »on en mangeait tous les jours, en très grande quantité » (je vous cite à la formulation près). [c’est à 7 minutes 30 environ de l’enregistrement de Interactiv’ disponible sur France Inter]
Merci de me dire avec quel aliment je mange de l’aluminium en très grande quantité tous les jours.

Vous parlez en outre des enfants ayant contractés la rougeole qui sont morts car sans vaccination mais vous omettez de mentionner ceux qui en décède malgré la vaccination ainsi que de citer les cas de complications suite aux vaccinations.

J’ajoute volontiers que c’est votre impatiente qui ne pouvait le en allant jusqu’aux personnes qui jusque-là comprenaient l’intérêt de la vaccination. Un profond souci de santé public ou l’appât du gain ?!

Je vous laisse en pièces jointes quelques documents pour travailler vos dossiers, mais je n’ai pas confiance en vous.

PS votre carnet de vaccination est-il à jour ?

Monsieur Cymes,

Malgré votre ton grave et la clarté de vos propos je n’arrive pas à vous croire. Vous mentionnez Joyeux comme médecin radié de l’ordre des médecin (sans dire d’ailleurs pourquoi, nous verrons cela un peu plus bas) mais vous ne faites guère état des consultations que vous assurez.

Bon vous tenez le discours officiel sur le sujet en insistant sur la santé publique. Pensez-vous réellement ce que vous dites ?… Que risque une population vaccinée si quelqu’un attrape une maladie sans en avoir été défendu par une sorte de dopage vaccinatoire ? Par ailleurs, combien de mort du fait de maladie que la société actuelle est en train de décupler ? Oh je sais un mort est un mort de trop… mais bon sang, la mort n’est-elle pas incluse dans la vie ? Tout le monde pourrait effectivement mourir de sa belle mort, il faudrait pour cela que notre monde ne soit pas gangréné.

Vous savez sans doute, puisqu’après tout vous êtes médecin, que des complications arrivent fréquemment qui n’avaient pas été prévenues d’une manière ou d’une autre. Quelqu’un qui a eu la rougeole est « normalement » protégé. Son système immunitaire en a profité pour valider le passage de la maladie : épreuve réussie, réexamen inutile. Pourquoi ?

Il conviendrait d’envisager la « valeur » d’une maladie à un âge où à la capacité d’être formatrice, puisqu’elle l’est d’après ce que j’ai dit plus haut, elle l’est pour le futur : les gens qui l’ont eu en enfance ne l’auront pas en temps qu’adulte. Le vaccin empêchera (?) le virus de devenir actif, mais il ne valide pas l’épreuve… combien de complications arrivent sans même qu’on cherche à les connaître mais ayant une cause dans la vaccination protectrice ? Je vous pose la question existe-t-il des études corrélant la montée de certaines maladies modernes avec la vaccination de masse ? Si elles existent on en parle pas… et pourquoi donc ? Si elles n’existent pas alors il est urgent de les effectuer, cela pourrait expliquer bien des maladies auto-immunes, les affections orphelines, l’augmentation des intolérances alimentaires à vocation allergique. On pourrait avoir des surprises car devant ces différents cas, en augmentation si je ne m’abuse, on n’entend pas grand chose d’autre que on cherche un vaccin !!!

Je vous laisse à vos émissions de télé, radio et autre magazine, je n’ai pas confiance en vous même si vous tenez un discours souvent intéressant, entre deux sottises bien enrobées de populisme…


Madame Adjani,

C’est à la femme et à la mère que je m’adresse, pas à l’actrice. Comme toutes les mères vous êtes concernées par le devenir de vos enfants et votre intuition vous a amenée à prendre des décisions engageant la vie de vos enfants, et la vôtre ou celle de leur père et du reste de la famille. On imagine qu’il ne s’agit pas là d’une mince affaire.

Contre vents et marées qui voudraient vous imposer leur marche, leur choix, leurs directives vous avez décidée de placer au premier rang votre pouvoir d’être humain en disant « je choisis cela pour vous, mes enfants, et je ne le fais pas à la légère. J’ai pesé le pour et le contre en connaissance de ce que peut impliquer mon choix, et je pense qu’il n’est en rien pire que celui de le confier à une autorité extérieure qui n’est pas concernée plus que ça par votre devenir. Je vous aime.« 

Votre position courageuse vous honore et participe certainement au renforcement de vos enfants bien qu’aucune étude sur le sujet n’est validée un tel argument. Ce serait d’ailleurs à soumettre à l’académisme scientifique : évaluer le bienfait de l’amour des parents pour leurs enfants et des choix dans lesquels ils les placent malgré eux (les enfants).

Ce mot d’ailleurs ne tient pas la route : l’aluminium métal n’étant pas employé.


NOTE :

  •    L’ALUMINIUM….notons que le métal n’est pas employé comme métal ailleurs qu’en métallurgie et pour emballer. Dans la nature il est toujours caché (argile = aluminosilicate), il a une place fondamentale dans la nature mais il doit rester cacher comme le potassium, le sodium, le calcium, il doit être accompagné, enrobé sinon son caractère devient intolérable. Mais le pire avec l’aluminium, c’est qu’il à l’air sage comme ça alors que les autres que j’ai cité sont irascible au possible. Bref, on peut voir la chimie autrement qu’en comptant les électrons, les protons et les neutrons…
    Quand au papier d’aluminium ou les objets d’aluminium, personnellement je n’aime pas… et je recycle le moindre emballage jusqu’aux œufs de Pâques, c’est une maniaquerie qui ne doit pas passer la sélection dans les trieuses automatisées mais c’est ainsi.
    J’ai travaillé chez Pechiney… usine de Lacq… j’ai vu les séries d’électrolyse, j’ai participé à l’automatisation de sa coulée en lingot… et depuis, c’est mon ennemi.

Si vous avez le temps n’hésitez pas à parcourir ce texte du docteur Jean Villette (plus de 100 pages hautement référencées plus ou moins complexes).

C'est la question !

ALU : Salut ou poison ? Ce serait la question…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *