Archives pour la catégorie Toponymie

Où est le Rhône ?

Les petites rivières font-elles les grandes ?

Je ne crois pas que le petites rivières fassent les grandes… désolé. Les petites rivières participent  »nombreuses » bien sûr à la grande si le chemin est long. Parfois aussi les petites sont des fleuves… il suffit pour ça d’arriver à la mer.

Disons que les longues peuvent être le fruit de nombreuses plus ou moins petites.

Qu’est-ce qui fait une rivière ? Son lit ? Son eau ? Son nom ?

La rivière est permanente là où se trouve celui qui la désigne L’eau est mise en commun dans un lit qui change de drap au fil de son parcours à travers les zones géologiques. La jonction entre l’Arve et le Rhône ne s’appelle pas le Rhône ou l’Arve mais … La Jonction, pourquoi se qui en ressort s’appelle-t-il le Rhône ? Parce ce qu’il contribue depuis plus longtemps ? Même parfois le débit de l’Arve peut apparemment être supérieur à celui du Rhône…

Où est le Rhône ?

Non, pour faire une grande rivière, ce qu’il faut, c’est que les petites rivières  »s’unissent » dans toutes leurs différences autour d’un centre. Le Borne participe à l’Arve qui participe au Rhône, mais le Rhône si clair après son repos du Léman n’est rien sans l’Arve boueux qui apporte des éléments que le Rhône ignorait jusque-là. À partir de la jonction (des deux), le Rhône n’est plus lui-même ce qu’il était jusque-là et si on remonte, on voit que La Dranse, le Foron, la Vénoge, la Versoix, etc… qui se joignent à lui dans la paix du Léman ne lui permettent déjà plus d’être ce qu’il était jusque-là.arbre

On donne le nom d’une rivière à la portion la plus longue, mais ce n’est cette rivière est avant tout un bassin hydrologique, c’est-à-dire un communauté. La rencontre de deux flux en crée un nouveau. Le tronc commun n’existe même pas, il se forme encore et toujours.

L’image de l’arbre dont la sève est montante donc unique, n’illustre en rien celle d’une rivière dont les sources sont multiples.

Ceci n’est pas une feuille !

Une grande rivière, et non obligatoirement un fleuve, est la coopération d’un certain nombre d’affluents qui drainent une territoire donné selon sa ligne de pente en remontant éventuellement… mais oui, pour faire un lac !

Où s’arrête le Rhône + + +? Dans le fond du Léman ? Est-ce lui qui sort du Lac ? Non tous les lémaniques le savent, à l’entrée du lac il est boueux souvent, à la sortie  »il » est clair toujours.

Quel est devrait être le nom de Rhône en arrivant à son delta : amusez-vous à formuler la réponse à partir de ce document-ci ou de ce document-là.

Lien avec le schéma végétal

L’arbre (végétal) n’est même pas un delta…. c’est encore moins un bassin hydrologique. La sève montante est davantage comme une rivière mais une rivière au lit multiple qui aurait une étroiture au niveau du collet.

Et la sève nourricière qui s’en retourne partout n’est pas davantage une rivière elle en est même la contre-image, l’image transcendée par le vivant la sève nourricière n’est pas à contre courant du schéma montant… elle est un delta. Si une partie de sève élaborée  »descendant » effectivement vers la source, une autre parie travaille sur place et une autre encore monte des feuilles vers les fleurs ou (et) les fruits.

 


Peut-être bientôt un ajout avec les thèmes du sang, des nerfs et de la lymphe si ce n’est un autre article.

Système sanguin

Présence de la lymphe

Système nerveux