Catégories
enseignement science université

L’enseignement des sciences ou de la science ?

La science, les sciences :  ce n’est pas la même chose.

  • Les sciences sont spécifiques : physique, chimie, biologie, …
  • La science est plus généraliste : démarche, cheminement, philosophie, éthique, …

Alors, que doit-on proposer à l’école et quand ?

Le sujet est extrêmement vaste et ne tiendrait pas dans un blog alors je propose quelques questions pour que chacun s’interroge lui-même.

[Cette liste n’est pas exhaustive ni ordonnée. La plupart de ces questions et d’autres plus directement en fonction des cours eux-mêmes ont fait partie de mon expérience d’enseignant auprès d’élèves de 12 à 19 ans ; d’autres sont venues une fois quittée la table d’expérience en milieu scolaire.]

  • Expérience, observation, description, conclusion : quelle ordre d’importance ?
  • Dans quelles mesures (en fonction de l’âge) l’enseignant doit-il soumettre ou poser des questions, formuler des conclusions, laisser en suspens ?
  • Comment faire naître la question chez l’élève ?
  • Est-ce au professeur, au cours ou à la matière d’être intéressant ou bien l’enseignant doit-il attendre que l’intérêt naisse chez l’élève ?
  • La contrainte de l’apprentissage (note, passage hors examens) représente-t-elle un frein ou un accélérateur d’ouverture et d’intérêt ?
  • Mémoriser un résultat : est-ce profitable, réducteur, utile ou inutile ?
  • La conclusion d’une expérience peut-elle être réellement écrite sans risque de partialité ou de réductionnisme ?
  • Faut-il apprendre à penser pour être capable d’ouvrir n’importe quelle porte et pouvoir se lier à tout sujet ou faut-il apprendre les pensées liées à un nombre forcément limité d’expériences ?
  • Peut-on uniformiser, méthodifier, toutes les sciences à partir d’un tronc commun ? Si oui lequel ? Sinon pourquoi ?
  • Dans les sciences exactes comme physique et chimie l’expérience sollicite-t-elle les mêmes ressources d’approche dans la nature humaine ?
  • Doit-on s’appuyer sur les conclusions d’ordre physicochimique quand on fait de la biologie ou se rapprocher d’éléments liés à l’écologie ?
  • Jusqu’où l’enseignant doit-il être pointu et spécialisé en fonction de l’âge de ses élèves ?
  • Jusqu’où l’enseignant doit-il être ingénu (mais pensant) pour être ouvert en fonction de l’âge de ses élèves, et accueillir  »simplement » leurs commentaires ?
  • Apprendre ? comprendre ? ou accueillir le fait expérimental ?
  • « Savoir ou connaissance » ou bien « savoir ou connaître » ?
  • H2O : est-ce une réalité, un modèle ou une vue de l’esprit de notre siècle ?
  • Que penser des simulations pour expliquer une réalité à des enfants en âge de façonner et développer leur espace de consciences sensorielle et cognitive ? Et jusqu’où va la conscience sensorielle du monde physique pour l’enfant (selon l’âge) ?
  • Comment se lie-t-on au monde en tant qu’être humain ?
  • Comment introduire les concepts abstraits ? Ou comment arriver à passer de la réalité à son abstraction et donner les limites de cette dernière sachant qu’on ignore celles de la réalité ?
  • Jusqu’où faut-il noter (quantifier, évaluer) une description d’expérience faisant appel à des qualité d’expression ?
  • Quelle importance donner aux mathématiques comme critère de preuve quelconque par rapport à l’expérience directe du phénomène ?
  • Quel langage employer en fonction de l’âge des élèves ?
  • À quel âge, l’âme humaine peut-elle vraiment profiter (tirer profit, mûrir, etc.) à partir de l’exercice scientifique ?
  • Comment synthétiser ? Jusqu’où analyser ?
  • L’université ne devrait-elle pas maintenir une culture générale pour les étudiants à tous les niveaux afin de les aider à mieux comprendre les impacts de la science sur la société (technique, communication, éthique, besoins fondés ou besoins de curiosité, etc.) ?
  • Approche théorique et approche expérimentale : comment, quand et pourquoi faire un lien ? Avec quelles limitations en fonction de l’âge des élèves ?
  • etc. .

N’hésitez à prolonger cette liste de question dans les commentaires. Merci.

 

Share Button

Par Patrick ROUSSEL

Conseiller en écologie, chercheur goethéen et enseignants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.