Catégories
société

Le double courant du temps (III)

Ce billet fait suite au précédent… Il y était annoncé un fait historique et un poème.

1) Exemple historique :

La révolution française

1789 : la colère monte, le peuple gronde, il a compris (à peu près) ce qu’il en est du pouvoir.

Est-ce que l’acte révolutionnaire s’est appuyé sur une enchainement logique des faits ? Oui.

Mais il y avait là la convergence entre deux faits au moins :

  1. Le gouvernement royaliste qui dirige le pays ne voit rien venir.
  2. Le peuple n’a pas d’organisation et sa réaction est avant tout viscérale.

D’où est venue l’impulsion de la crise révolutionnaire ? Le peuple n’avait pas de cohérence et le la partie cohérente de l’état n’était pas consciente plus que ça de la possibilité d’un acte populaire. Le peuple n’a pas construit la Révolution longtemps avant. Les faits non constructifs se faisaient sentir de plus en plus, mais l’acte lui-même, l’élan, le soulèvement, le phénomène de masse, de foule est peut-être juste arrivé quand tout le petit monde se sentait prêt à percevoir le signal du départ (rappel : les réseaux sociaux n’existaient pas…).

Par la suite la conscience essaie de bâtir la République non prévue, non anticipée. Il faut maintenant maîtriser les conséquences de l’acte avec tout l’inconnu qu’il a apporté. Cela n’ira pas tout seul : la chose est faite mais il faut mettre de l’ordre dans le chaos qu’elle a créé sur son passage : un siècle sera nécessaire sans qu’on perçoive encore pour autant toutes les implications du fait : pourtant tout est là, il suffit d’ordonner, de structurer, d’organiser, et même, chacun va devoir entrer dans le mouvements qui emporte la nation même contre son gré car il s’agit d’une nation ; chacun peut se laisser aspirer ou faire front, chacun peut comprendre, percevoir l’idéal de la démocratie ou le réfuter, mais le mouvement de toute façon a été amorcé. Et plus de 2 siècles après la révolution française, on ne mesure encore pas vraiment tout ce qui a pu arriver autour du 14 juillet 1789, s’inscrire dans l’histoire, qui était … inattendu. On a encore du progrès à faire, de l’inconnu vers lequel tendre, inconnu qui ne connaît pas la suite logique des pensées, sa suite historique, mais qui attend qu’on ou que certains l’entendent, le comprennent, le manifestent.

2) Poème

Le double courant du temps

Te rappelles-tu le jour où je cherchais ma route,
C’est toi qui me l’a ouverte…

Te souviens-tu m’avoir demandé si j’avais pris de l’eau,
J’ai eu si soif après…

Pourquoi ai-je braqué à gauche quand tu m’as dit « tourne à droite » ?
Ceux qui nous suivaient n’ont pas eu notre chance…

Pourquoi ai-je pensé à l’absence de François en passant à St Affrique
Et sans prendre le temps d’écouter mon téléphone ?…
Il venait juste d’y mourir, j’avais un message…
Je suis revenu peu après pour l’accompagner vers sa terre,
J’ai alors compris sa vie.

Pourquoi un pas n’appelle-t-il pas le suivant ?
D’où vient ce qui nous détourne et nous abreuve ?
Pourquoi ce que je croyais vouloir ne vient-il pas ?
Et pourquoi ce dont je me détourne, insiste-t-il tant ?

Pourquoi cette angoisse qui m’effondre d’entendre ce nom : Ouradour ?
Je devais naître 13 ans et des poussières après…

Pourquoi cette musique me tire-t-elle des larmes à chaque fois ?
Pourquoi cette maladie a-t-elle disparue par enchantement ?

Regarde, nous allons vers quelque-chose, pas là où l’on croit,
Pas là où l’on pense vouloir aller.

Écoute le chemin, c’est lui le message,
C’est lui qui porte, lui qui ouvre,
L’obstacle te parle comme la facilité,
La blessure t’abreuve autant que par elle tu te perds.

Le temps n’est pas filiforme, ça c’est le monde horloger qui nous le fait croire.
Nous sommes à la croisée de deux temps au moins
Le physique de la montre et le vivant de notre destinée ;
Entre les deux, c’est le présent.

Et à nous deux, cela fait trois temps
Pour une valse à la partition cosmique.

Share Button

Par Patrick ROUSSEL

Conseiller en écologie, chercheur goethéen et enseignants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.