Catégories
cognition développement énergie Observations paradigme science

Perspectives ?

Terrible ! C’est terrible, ce qui nous arrive !

Cette formule rappellera une réplique à ceux qui ont aimé La belle verte de Coline Serreau [1], et la solution à nos problèmes de sociétés consuméristes semble presque ne résider que dans l’utopique perspective développée dans le même film.


Extrait « La belle verte »

Le film d’animation suivant, tout en dressant, un tableau un peu noir de notre voracité, nous invite à réfléchir profondément sur le concept de développement durable.

Il présente entre autres la chose suivante : la science peut offrir des techniques d’utilisation améliorée de l’énergie, mais pas l’énergie.

On relira (et on reliera ça à) l’article précédent de ce blog : Énergie libre…

Car le problème est là : les ambitions humaines sont potentiellement infinies et l’humain colonise, voire asservit, une planète aux ressources forcément finies, d’où l’idée facile et naturelle de quête d’énergie libre…

La rationalisation de notre utilisation de l’énergie est un bien qui ne progresse que parce que sa diminution s’appuie sur une … augmentation des profits en conséquence ! Tout autre perspective semble être vouée à l’échec en allant jusqu’à l’anathème pour qui mettrait en péril l’avenir laborieux de l’humanité (1 machine remplace 1000 hommes mais augmente la productivité (c’est ce qu’on appelle gain de productivité), donc les rentrées financières qu’elle génère devraient revenir à ces 1000 hommes… ce qui n’est scandaleusement pas le cas, et d’autant que souvent la machine en asservit un certain nombre !). Le développement n’est pas une éthique mais est en passe de devenir un label, une ét(h)iquette

Je découvre depuis quelques temps un homme André Raoul Hatem, vous pouvez découvrir le fond de sa pensée (sur cette page qui résume un livre sur l’approche de l’Hyperscience). Son fils Frank Hatem reprend actuellement le flambeau.

Même si je ne suis pas persuadé de partager in extenso tous les points de vue des Hatem,  je pense qu’ils sont dans la voie (et la voix) du vrai, et j’aspire à créer des liens.

Raoul semble un homme de réalisation, pas seulement de pensées, il est apparemment parti de l’expérience, de l’observation ouverte pour aller vers l’idée. Il prend la main du phénomène pour qu’il l’emmène à sa source et non pour lui plaquer l’acquis, voire l’asservir à conforter, ne serait-ce qu’en permettant de le corriger, de l’affiner, cet acquis.

Il fait très probablement partie de ces gens qui savent élargir notre conceptualisation du monde au lieu de la rabougrir, et cela sans tomber dans de l’irrationnel. Il lit le monde autrement en reprenant d’un œil accueillant les données obtenues au fil du temps à travers notre démarche cartésienne, prométhéenne (Voir Pierre Hadot, Le voile d’Isis) pour les ouvrir, les décarcasser, les désincarcérer du carcans où l’ambition de théorie unificatrice les enferme. Je reconnais dans une telle démarche celle de l’association scIence.

Les limites du développement durable sont celles que la science actuelle et l’économie omnipotente nous impose. Il nous faut viser un développement pérenne en dépassant nos ambitions actuelles, en les renouvelant, et les métamorphosant. (Je vous invite à relire cet article sur la pollution et les déchets

Les perspectives ouvertes par Hatem ne sont pas à négliger, il va au-delà de l’acquis, au-delà de la loi de conservation en parlant de la loi de transformation, et cela est extrêmement novateur car ouvert au domaine du Vivant, un domaine totalement éludé par ailleurs.

Voilà ce sont mes premières impressions, mais tout cela prend du temps à découvrir. Les Hatem ont un site : http://www.hatem.com.

À l’heure où j’envoie cet article, le contact est pris avec Frank Hatem, je l’espère fructueux.

A+, pour un prochain cheminement

___________________

Notes :

[1] J’ai vu le film en streaming avec ce lien, je l’ai acheté ensuite ça me permet de le prêter à ceux qui n’ont pas l’internet sur leur TV !… (et en plus l’image est bien meilleure et vous avez tout le texte !) [retour texte]

Share Button

Par Patrick ROUSSEL

Conseiller en écologie, chercheur goethéen et enseignants.

2 réponses sur « Perspectives ? »

Les rentrées financières qu’elle génère devraient revenir à ces 1000 hommes… ce qui n’est scandaleusement pas le cas, et d’autant que souvent la machine en asservit un certain nombre .

sI je suis d’accord avec une partie de ce que vous dites car vous oubliez un peu vite ce que les progrès ont amené à l’humanité.
C’est le progrès qui a permis à celle ci de ne pas mourir de froid, de se protéger des prédateurs de se débarrasser de ses parasites. C’est aussi le progrès qui limite l’effet des maladies et qui nourrit cette humanité qui de ce fait ne s’arrête plus d’augmenter ses besoins! Et c’est bien là le cœur du problème.

Bonjour et merci pour votre commentaire.
je n’oublie absolument pas ce que les progrès ont permis de faire, mais qu’est-ce qui vous fait penser que je passe à côté ? Est-ce parce que je n’en ai pas parlé ? C’est un billet de blog… pas un essai

L’humanité se doit de progresser, c’est dans ses gènes diraient certains. Passer par le matérialisme le plus profond fut une bonne chose, mais il faut assurer la relève…
Je note d’ouvrir un billet sur le thème du progrès.
Encore merci et bon week-end.

Répondre à Patrick ROUSSEL Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.